ANIMATIONS en milieu scolaire.

A Aime, Landry et Peisey, les animations se sont faites avec des classes maternelles, en raison de trois demi-journées par classe.
A Monswiller, tous les enfants des classes du primaire, sont venus voir l’exposition à la Médiathèque et passé une petite heure avec moi. Ils sont ensuite revenus avec leurs enseignants aborder « les chiffons sculptés » par la lecture, la peinture, l’écriture…

L’animation ouvre différents champs cognitifs, selon l’âge.



Dans un premier temps :

- Observer les personnages présentés / Exprimer sa préférence et la justifier.
- Questionner : comment c’est fait ? avec quoi ?
- Comprendre le vocabulaire : préciser, acquérir des mots nouveaux.

Au fil de la fabrication :

Observation des matières : tissus, laine, fourrure, fil, fil de fer, collants…

- Le toucher : doux, rêche, mou, extensible…, apprécier le poids des personnages.
- « chiffons » ?... sensibiliser à la récupération, le bonheur de créer du neuf avec du vieux

Reconnaissance des outils : pince, ciseaux, aiguilles à tricoter, à coudre, épingles…

La tête : forme générale, les différents reliefs qui la composent…
- Distinguer l’essentiel de l’accessoire ; le nez, la bouche… / les lunettes, les boucles d’oreille…
- « Les différences » : couleur des cheveux, des yeux, de la peau…, taille, gros/maigre…, jeune/vieux…, sensibiliser à la diversité et à la tolérance.

L’expression corporelle… 

L'attitude : accroupi, assis en tailleur, debout…

Imiter les « poupées » : est-ce bien la main droite qui est dans sa poche?…, est-ce le bras gauche qui porte le bébé ? (phénomène du miroir).

L’expression du visage…

Comment s’exprime l’émotion : gaîté, tristesse, étonnement (les yeux… ouverts/fermés/baissés/ ...), la bouche, les pommettes…

Avec les plus grands, on s’intéresse aux proportions du corps…

Chez un adulte, un enfant, un bébé.
On mesure, on compare.
On peut aborder les variations de ces proportions, selon l’époque, les écoles et les artistes, dans la peinture et la sculpture.
- Montrer des reproductions d'œuvres représentant le corps ...

Les enfants ne peuvent pas  utiliser la technique utilisée des « chiffons sculptés ». Mais ils sont très sensibles aux personnages.  Sans doute parce que ce sont des « poupées », des animaux, un monde miniature. Les thèmes et les émotions qu’ils suscitent leur sont familiers.

Les enfants peuvent dessiner les personnages. Finalement, il est possible d’en « fabriquer ».
Les maîtres imaginent une technique adaptée aux possibilités des enfants.

- Le corps: bouteilles remplis de sable, d’eau ; modelage ; des collants bourrés avec des morceaux de tissus ; fil de fer entouré de bandelettes…
- La tête : les différents éléments sont dessinés, modelés ; collage de gommettes ; les cheveux sont des bouts de laine, de raphia, des bandes de tissus…
- L’imagination des uns et des autres donne lieu à des réalisations étonnantes, colorées, touchantes…, à la grande joie des maîtres, des enfants et… des parents !!

retour haut de page